La Fashion Week est de retour à Paris, est le luxe est au cœur de toutes les interrogations, dans un secteur qui veut se réinventer (à travers le système de mise en vente immédiatement après le défilé, par exemple). Petit tour d'horizon de la tendance.


Le collectif Vetements fait le pari du pied de nez à la mode, à grands coups de messages provocateurs et de détournements. Une manière de faire qui lorgne clairement du côté du grunge et du punk, ces grands mouvements contestataires du XXe siècle.
Chez Chloé, au contraire, on est partisan d'une ligne plus traditionnelle, qui fait la part belle aux grandes robes pastel, dans un style linéaire très bon-chic-bon-genre. C'est aussi le parti-pris de la maison Carven, qui se veut abordable et qui multiplie les designs pour satisfaire tous les goûts.
La maison Paco Rabanne a elle fait le choix assumé de mélanger style futuriste et maitrise technique. La créatrice Ann Demeulemeester défend un luxe extrêmement énergique, rock, de même que Rick Owens, qui se trouve à la croisée du primitif et du futuriste. Balmain propose quand à lui un luxe extrêmement tapageur, qui vise à défier tout ce qui est établi. Un peu à l'opposé de Lanvin, qui poursuit dans la lignée de ce qui a fait le succès de la maison.